Catégories
Médecine Alternative

Une étude se penche sur la transmission maternelle de COVID-19 au bébé pendant la grossesse – Naturopathic Doctor News and Review

Node Smith, ND

Selon une nouvelle étude, la transmission de COVID-19 de la mère au bébé pendant la grossesse est rare et le taux d'infection n'est pas plus élevé lorsque le bébé naît par voie vaginale, allaité ou permet un contact avec la mère.

Le taux d'infection n'est pas plus élevé lorsque le bébé naît par voie vaginale, allaité ou permet un contact avec la mère

La recherche a également révélé que les bébés dont le test de COVID-19 était positif étaient pour la plupart asymptomatiques. Les résultats sont publiés dans BJOG: An International Journal of Obstetrics and Gynecology.

Plus sécuritaire pour la césarienne? Pas si vite!

De nombreux rapports antérieurs dans la littérature sur le COVID-19 pendant la grossesse suggéraient que pour réduire le risque de transmission du COVID-19 de la mère au bébé, il était plus sûr d'avoir une césarienne, d'isoler le bébé de la mère à la naissance et de aliments pour animaux, mais il y avait très peu de preuves à l'appui de ces directives.

Pour examiner de manière concluante les risques associés au COVID-19 et à la grossesse, des experts de l'École de médecine de l'Université de Nottingham ont entrepris une revue systématique de 49 études portant sur ce sujet dont on parle beaucoup.

Les études examinées comprenaient 666 nouveau-nés (nouveau-nés) et 655 femmes

Les études examinées incluaient 666 nouveau-nés (nouveau-nés) et 655 femmes (certaines femmes ayant accouché de jumeaux). Parmi les femmes qui ont accouché par voie vaginale, seulement huit sur 292 (2,7%) ont eu un bébé dont le test de COVID-19 a été positif.

Sur les 364 femmes qui ont subi une césarienne, 20 (5,3%) ont eu un bébé dont le test de COVID-19 a été positif.

Les résultats montrent ce qui suit

Ces résultats montrent que l'infection néonatale au COVID-19 est rare, et aussi souvent asymptomatique chez les bébés qui sont touchés.

Les données ont également montré que les taux d'infection ne devraient pas être plus élevés lorsque le bébé est né par voie vaginale, allaité ou a permis un contact avec la mère immédiatement après la naissance.

L'examen systématique était un effort international réalisé par le Dr Kate Walker, professeur agrégé de clinique d'obstétrique, et Jim Thornton, professeur d'obstétrique et de gynécologie, de l'Université de Nottingham, ainsi que des experts de l'Université Dalhousie, Canada et de l'Université Monash, Clayton. , Australie, et University College Cork, Cork University Maternity Hospital, Irlande.

Le Dr Walker a déclaré: «Il y a eu beaucoup d'inquiétude quant à savoir si les femmes enceintes devraient se soucier de la santé de leurs bébés si elles contractent COVID-19.

Le risque d'infection du nouveau-né par COVID-19 est faible

«Nous voulions examiner les résultats pour les bébés dont les mères avaient contracté le virus et voir si la voie de naissance, la méthode d'alimentation du nourrisson et l'interaction mère / bébé augmentaient le risque que les bébés contractent le virus. D'après nos résultats, nous sommes convaincus que le risque d'infection du nouveau-né par COVID-19 est faible.

«Nous soulignons également qu'un accouchement vaginal et l'allaitement sont sans danger pour les mères qui se retrouvent dans ces circonstances.»

La Dre Jeannette Comeau, médecin pédiatrique des maladies infectieuses à l'Université Dalhousie, a déclaré: «Je suis heureuse de voir que les données continuent d'être rassurantes, soutenant le maintien de la paire mère / enfant après la naissance, soulignant que même si une infection infantile postnatale occasionnelle est détecté, l'évolution clinique a tendance à être légère. Des cas d'infection chez le nouveau-né, nous n'avons pas de preuve confirmative que cette infection a été acquise dans l'utérus ou à la naissance. »

1. Kate F Walker, Keelin O’Donoghue, Nicky Grace, Jon Dorling, Jeannette L Comeau, Wentao Li, Jim G Thornton. Transmission maternelle du SRAS ‐ COV ‐ 2 au nouveau-né et voies possibles pour une telle transmission: examen systématique et analyse critique. BJOG: une revue internationale d'obstétrique et de gynécologie, 2020; DOI: 10.1111 / 1471-0528.16362


Node Smith, ND, est un naturopathe à Humboldt, en Saskatchewan et rédacteur en chef adjoint et directeur de la formation continue pour NDNR. Sa mission est de servir des relations qui soutiennent le processus de transformation et qui mènent finalement à des personnes, des entreprises et des communautés en meilleure santé. Ses principaux outils thérapeutiques comprennent le counseling, l'homéopathie, l'alimentation et l'utilisation d'eau froide combinée à l'exercice. Node considère la santé comme le reflet des relations qu'une personne ou une entreprise entretient avec elle-même, avec Dieu et avec son entourage. Afin de guérir la maladie et de guérir, ces relations doivent être spécifiquement envisagées. Node a travaillé en étroite collaboration avec de nombreux groupes et organisations au sein de la profession de naturopathe et a contribué à la fondation de l'Association pour la revitalisation naturopathique (ANR), à but non lucratif, qui œuvre pour promouvoir et faciliter l'éducation expérientielle au vitalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *