Catégories
Médecine Alternative

Un statut déficient en vitamine D était associé à un risque accru de COVID-19.

PMID:

JAMA Netw Open. 2020 09 1; 3 (9): e2019722. En ligne du 1 sept. 2020 PMID: 32880651

Titre du résumé:

Association du statut de la vitamine D et d'autres caractéristiques cliniques avec les résultats du test COVID-19.

Abstrait:

Importance: Le traitement à la vitamine D diminue l'incidence des infections virales des voies respiratoires, en particulier chez les patients présentant une carence en vitamine D. On ne sait pas si la vitamine D est associée à l'incidence de la maladie du coronavirus 2019 (COVID-19) Objectif: Examiner si le dernier statut en vitamine D avant le test COVID-19 est associé aux résultats du test COVID-19 Conception, contexte et participants: Ceci étude de cohorte rétrospective dans un centre médical universitaire urbain incluant des patients présentant un taux de 25-hydroxycholécalciférol ou de 1,25-dihydroxycholécalciférol mesuré dans l'année avant d'être testé pour COVID-19 du 3 mars au 10 avril 2020 Expositions: la carence en vitamine D a été définie par la dernière mesure du 25-hydroxycholécalciférol inférieur à 20 ng / mL ou du 1,25-dihydroxycholécalciférol inférieur à 18 pg / mL avant le test COVID-19. Les changements de traitement ont été définis par les changements de type et de dose de vitamine D entre la date de la dernière mesure du niveau de vitamine D et la date du test COVID-19. La carence en vitamine D et les changements de traitement ont été combinés pour classer le statut en vitamine D le plus récent avant le test COVID-19 comme étant probablement déficient (dernier niveau de carence et traitement non augmenté), probablement suffisant (dernier niveau non déficient et traitement non diminué), et 2 groupes avec un déficit incertain (dernier niveau déficient et traitement augmenté, dernier niveau non déficient et traitement diminué) Principaux résultats et mesures: Le résultat était un résultat positif au test de réaction en chaîne de la polymérase COVID-19. Une analyse multivariée a testé si le statut en vitamine D avant le test COVID-19 était associé à un test positif pour le COVID-19, en contrôlant les indicateurs démographiques et de comorbidité.Résultats: Un total de 489 patients (âge moyen (ET), 49,2 (18,4) ans; 366 (75%) femmes; et 331 (68%) race autre que blanche) avaient un taux de vitamine D mesuré l'année précédant le test COVID-19. Le statut en vitamine D avant le test COVID-19 a été classé comme probablement déficient pour 124 participants (25%), probablement suffisant pour 287 (59%) et incertain pour 78 (16%). Dans l'ensemble, 71 participants (15%) ont été testés positifs au COVID-19. Dans l'analyse multivariée, un test positif au COVID-19 était associé à une augmentation de l'âge jusqu'à 50 ans (risque relatif, 1,06; IC à 95%, 1,01 à 1,09; P = 0,02); race non blanche (risque relatif, 2,54; IC à 95%, 1,26-5,12; P = 0,009), et statut en vitamine D probablement déficient (risque relatif, 1,77; IC à 95%, 1,12-2,81; P = 0,02) comparé avec un statut en vitamine D probablement suffisant. Les taux de COVID-19 prédits dans le groupe déficient étaient de 21,6% (IC à 95%, 14,0% -29,2%) contre 12,2% (IC à 95%, 8,9% -15,4%) dans le groupe suffisant. centre, étude de cohorte rétrospective, un statut probablement déficient en vitamine D était associé à un risque accru de COVID-19, une conclusion qui suggère que des essais randomisés peuvent être nécessaires pour déterminer si la vitamine D affecte le risque de COVID-19.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *