Catégories
Médecine Alternative

Écosystèmes marins et moyens de subsistance menacés si un pétrolier vénézuélien coule

Par Zico Cozier

le OFS Nabarima, un énorme pétrolier contenant environ 1,3 million de barils de pétrole brut, a pris l’eau et se penche d’un côté sur une partie reculée de la côte vénézuélienne dans le golfe de Paria.

Alors que les autorités de Trinité-et-Tobago, la nation insulaire jumelle située à environ 11 kilomètres (6,8 miles) au large de la côte nord-est du Venezuela, se demandent comment répondre à la crise qui se produit juste au-delà de ses frontières, des questions sont soulevées quant à l'impact environnemental potentiel d'un déversement d'hydrocarbures de cette ampleur dans le golfe de Paria – une zone écologiquement sensible bordée de mangroves, qui est également importante pour la pêche.

Le Cari-Bois Environmental News Network, une initiative de The Cropper Foundation et de ses partenaires, a contacté l'équipe de scientifiques et d'experts environnementaux de la SpeSeas à but non lucratif basée à Trinité-et-Tobago, pour déterminer quels seraient les impacts environnementaux possibles si un tel déversement devait avoir lieu.

Écosystèmes menacés

Compte tenu de la position du OFS Nabarima et la connaissance par SepSeas du schéma général de circulation dans le golfe, ils s'attendent à ce que la péninsule de Paria soit la plus à risque.

Les écosystèmes qui bordent le golfe de Paria comprennent les forêts de mangroves, les lagunes côtières, les estuaires, les plages / rives sablonneuses, les côtes rocheuses, les écosystèmes de haute mer et leur biodiversité associée. Selon la trajectoire de la marée noire potentielle, tous ces écosystèmes seraient menacés.

Préoccupations concernant la faune

Le golfe de Paria fournit d'importants itinéraires migratoires et des habitats à la mégafaune, y compris les oiseaux, les baleines, les dauphins, les tortues et d'autres animaux marins, ainsi que des espèces commercialement importantes telles que les crevettes et les poissons, qui seront tous probablement touchés.

Comme le pétrole flotte généralement à la surface de l'eau, les animaux les plus touchés sont ceux qui se trouvent à la surface de la mer ou le long des rives, y compris les larves de poissons et d'invertébrés, ainsi que les mammifères et les tortues qui ont besoin de casser la surface pour respirer.

Dans la plupart des déversements d'hydrocarbures, les oiseaux de mer sont généralement touchés en plus grand nombre. L'huile peut étouffer les organismes, recouvrant les plumes des oiseaux et la peau des autres animaux. Une irritation de la peau et des yeux peut résulter d'une exposition externe, tandis qu'une exposition interne peut se produire par ingestion ou inhalation. Les déversements d'hydrocarbures peuvent également altérer la capacité des organismes marins à trouver de la nourriture, à éviter les prédateurs, à respirer et à se reproduire. La survie de la progéniture peut être moindre en raison de la persistance de produits chimiques toxiques dans la chaîne alimentaire, ce qui à son tour cause des dommages aux organes.

Si le pétrole entre en contact avec la terre, il peut affecter les habitats marins côtiers et leurs habitants: forêts de mangroves, récifs peu profonds et autres habitats rocheux, plages et vasières, qui sont tous particulièrement difficiles à nettoyer. Toute faune étroitement associée à ces habitats sera également affectée négativement.

L'ampleur de ces impacts dépend de divers facteurs, y compris les caractéristiques et le volume du pétrole déversé, la force et la direction du vent, le mouvement de l'eau, la circulation et la réaction de nettoyage.

Pêche en danger

Le golfe de Paria est le lieu de pêche le plus important pour la crevette et le poisson à Trinité-et-Tobago. Plus de 50 pour cent de toutes les activités de pêche dans le pays ont lieu ici.

La pêche maritime est importante tant sur le plan économique que social pour les habitants de nombreuses communautés rurales côtières, dont les moyens de subsistance dépendent entièrement ou partiellement de la pêche. Tout déversement d'hydrocarbures dans le golfe de Paria a donc le potentiel de porter un coup dur.

La pêche contribue également à la sécurité alimentaire, à la réduction de la pauvreté, aux recettes en devises, à la culture, aux loisirs et au tourisme. La majorité des ressources halieutiques de Trinité-et-Tobago sont côtières et accessibles à un grand nombre de pêcheurs artisanaux.

Les communautés pourraient être affectées

Les déversements d'hydrocarbures peuvent avoir un impact direct sur les communautés de pêcheurs de multiples façons. L'huile à la surface de l'eau, par exemple, crée des dépenses supplémentaires pour les pêcheurs pour nettoyer leurs bateaux et leurs engins. Ceux qui n'ont pas les moyens de payer ces frais peuvent choisir de ne pas pêcher afin de protéger leur équipement, ce qui se traduit par une perte de revenus importante. Les ventes ont également tendance à baisser pendant une période de temps considérable après un déversement d'hydrocarbures, en raison des craintes des consommateurs quant à la salubrité des prises. Cela s'est produit en réponse à de précédents déversements d'hydrocarbures dans le golfe.

Les poissons tués – la mort soudaine et inattendue d'un certain nombre de poissons ou d'autres animaux aquatiques dans une zone spécifique – sont également préoccupants. Si cela devait se produire, dit SpeSeas, cela se produirait très probablement dans les zones intérieures où il y a moins de circulation, ce qui entraînerait le piégeage du poisson. Beaucoup de ces zones intérieures fonctionnent également comme des nurseries pour les larves et les juvéniles moins mobiles.

En supposant que le pétrole se propage aux plages, la faune sur les racines des mangroves – comme les huîtres et les crabes – serait également affectée.

Comment atténuer les effets

La Trinité-et-Tobago dispose d'un plan national d'intervention en cas de déversement d'hydrocarbures (2013) qui donne la priorité à la santé humaine et à celle des écosystèmes marins importants comme les récifs coralliens et les mangroves. Il existe également un plan bilatéral d'urgence en cas de déversement d'hydrocarbures entre la Trinité-et-Tobago et le Venezuela datant de 1989, qui guidera l'intervention en cas de déversement.

Les stratégies d'intervention en cas de déversements d'hydrocarbures en eau libre comprennent généralement l'explosion, l'écrémage, l'enlèvement, le stockage, les dispersants et le brûlage in situ.

Les méthodes de nettoyage de tout pétrole déversé doivent cependant être soigneusement évaluées, car ces processus peuvent parfois causer des dommages supplémentaires, en particulier le long des habitats côtiers. La faune mazoutée, quant à elle, peut être envoyée en réhabilitation. D'autres options de nettoyage comprennent le remplacement du sable de plage contaminé et la replantation des mangroves, des marais et des herbiers marins.

Une «mer morte contaminée»?

Des rapports locaux et internationaux ont déclaré que le naufrage du OFS Nabarima pourrait potentiellement entraîner une fuite de pétrole dans le golfe de Paria, avec des effets dévastateurs – en transformant essentiellement la zone en une «mer morte et contaminée».

Notant qu'il était difficile de spéculer sur l'étendue probable des impacts, l'équipe de SpeSeas a conseillé de faire preuve de diligence raisonnable pour empêcher le déversement de toute quantité d'hydrocarbures. Compte tenu des menaces considérables, ils ont recommandé que la situation soit étroitement surveillée.

Que font les autorités de Trinité-et-Tobago?

Le ministère de l'Énergie et des Industries énergétiques (MEEI) a été en contact avec le gouvernement vénézuélien concernant l'état du navire et le risque de déversement d'hydrocarbures et a offert son assistance.

À ce stade, le OFS Nabarima est toujours située dans les eaux vénézuéliennes et Trinité-et-Tobago ne pourra probablement pas agir à moins que le gouvernement vénézuélien ne demande de l'aide.

Entre-temps, les internautes de Trinité-et-Tobago ont signé une pétition demandant que des mesures préventives immédiates soient prises, que le pays soit prêt en cas de déversement et que le public soit tenu au courant de tous les développements.

** Cet article a été initialement publié sur Cari-Bois News. Une version modifiée est republiée ici avec autorisation.

Source: Global Voices

Image: Capture d'écran du FSO (Floating Storage and Offloading Unit) Nabarima, le navire en danger de couler et de créer une énorme marée noire dans le golfe de Paria, tirée d'une vidéo téléchargée par Fishermen and Friends of the Sea, Trinidad and Tobago organisation non gouvernementale qui a sonné l'alarme sur la situation.

PDF GRATUIT: 10 meilleurs livres pour survivre aux pénuries alimentaires et aux famines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *